Pour fabriquer les objets qui nous entourent, les principales technologies pouvaient être catégorisées en quelques familles :

  • en enlevant de la matière : l’usinage
  • en déformant la matière : l’emboutissage
  • en faisant changer l’état de la matière et la contraignant : la fonderie

La fabrication additive se place dans un champ radicalement nouveau : sur un support donné, on va rajouter couche par couche la matière pour former des objets 3D complets.

Si elle est connue du grand public pour ses applications « d’imprimante 3D » (notamment grâce aux technologies à base de fils de polymère fondue refroidie), il existe des technologies de mise en œuvre très différentes (lit de poudre, buse laser) et pour une large plage de matériaux (céramique, bois, métal), voire même des mélanges de matériaux.

La fabrication additive va-t-elle révolutionner l’industrie ?: c’est très probable et  c’est déjà enclenché

Va-t-elle supplanter toutes autres formes de fabrication d’objets ? : très certainement non ! L’usinage, la fonderie et autres ont encore de bons jours devant eux :

Et vous, qu’en pensez vous ?

Quelques secteurs d’applications de la fabrication additive / pour quelles raisons :

  • le spatial : optimisation de formes sous contraintes (réduire la masse) avec des matériaux spéciaux chers en petite série
  • le prototypage rapide (tous secteurs confondus) : réaliser rapidement à peu de frais et de manière confidentielle des prototypes et maquettes pour mieux concevoir le produit final
  • la maintenance : rajouter de la matière sur une pièce usée plutôt que de la changer entièrement. Et le tout en 1 étape industrielle certifiée et agrée, même pour les normes le plus contraignantes.

Quelques liens :